Missive à l'absente - Echange épiscolaire avec Emilie

Aller en bas

Missive à l'absente - Echange épiscolaire avec Emilie

Message par Ivory Doucenuit le Jeu 29 Mar - 14:57

Chère petite soeur,

Je reprends la plume après quelques semaines ici. Oublies ma précédente, je voulais te faire rager. J'ignore si tu l'as reçue en fait, mais peut-être que oui, vu qu'elle n'est plus dans mon sac.

Nous sommes arrivés ici depuis quelques semaines. Je ne saurais être plus précise, tu n'imagines pas à quel point le temps qui passe est bizarre par ici.
Il m'arrive de m'endormir un soir et de me réveiller deux ou trois jours plus tard. Et même, l'autre jour, je courrais après Sara, j'ai fait un tour dans la forêt, je l'ai perdue de vue et quand je suis revenue à l'auberge, il s'était écoulé quatre jours.

Contrairement à ce que je te disais dans ma lettre précédente, nous ne sommes pas si souvent que ça traqués par des créatures bizarres. En fait, ça me semble plutôt calme. Certaines créatures sont agressives bien sûr, mais rien que ma flèche ne puisse résoudre facilement. Encore qu'il vaut mieux poser quelques questions avant de s'armer, il arrive que les lapins te répondent (et quelques arbres aussi, mais c'est une histoire assez longue à raconter).

Ici, quand on plante une fleur, on peut s'attendre à la voir éclore sous forme de fée. C'est intéressant, quoi qu'un peu paniquant parfois (j'ai faillit devenir mère en ramassant une fleur, pour te dire à quel point c'est déstabilisant).

Guillaume grandit doucement. Il ne marche pas encore mais dit quelques mots. Je suis bien incapable de me souvenir de sa date d'anniversaire et je t'avoue que j'aurais vraiment apprécié que tu ne m'abandonnes pas aussi lâchement, car je vois un gros problème se profiler à l'horizon et sous peu. J'espère que je n'ai pas besoin de te faire un dessin pour t'expliquer de quoi je parle.
Autre souci lié au premier : ma mémoire ressemble à un morceau de gruyère bien fermenté. J'ai bien du mal à me souvenir des noms des gens et il m'a déjà fallu batailler fort pour me souvenir de ton prénom et de celui de ton fils. Je te laisse imaginer ce qu'il en est de son nom secret et tu comprendras à quel point je suis dans la m****.

Tu n'imagines pas à quel point tu me manques et à quel point je te déteste pour ce que tu m'as fait. Je pense fort à toi. Je t'aime, petite sœur.

Tendrement et haineusement,

ta sœur, Ivory.

_________________
"J'ai éclaté en sanglots. J'ai un faible pour cette expression. On n'éclate jamais de faim ou de froid. En revanche, on éclate de rire ou en sanglots. Il est des sentiments qui justifient qu'on vole en éclats."
Albert Espinosa.
avatar
Ivory Doucenuit

Messages : 7
Date d'inscription : 21/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum